TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 26 juin 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

SAINT-MANDRIER près Toulon. Contribution à l'histoire de la localité et de l'hôpital maritime


Par L.-J.-B. Bérenger-Béraud


Référence : 3518
Date édition : 2018
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-1038-0
Nombre de pages : 570
Première édition : 1881
Reliure : br.

Prix: 70.00€


     Á l'époque romaine, la baie de Toulon n'eut pas la chance de voir s'élever sur ses bords une ville de quelque importance, mais il y eut sans doute une certaine vie à expansion intermittente sur la plage de Saint-Mandrier et dans la baie du Creux Saint-Georges : une barque venue réparer des avaries sur place, un bateau qui débarque un membre de son équipage trop malade pour continuer le voyage. Puis, à la fin du Ve siècle ou au commencement du VIe siècle, Mandrier ou Mandrian, un des principaux lieutenants d'Alaric II, converti au christianisme, vint s'établir sur ce territoire avec son ami Flavien. Si les versions de la légende diffèrent quant à leur martyre, toutes rapportent que la réputation qu'ils laissèrent leur valut la vénération des fidèles. L'existence d'un prieuré de minime importance, entre 737 et 952, est hautement probable. En 1020, Guillaume III, comte de Provence, fit ériger une chapelle qui fut profanée et pillée durant les assauts des Sarrasins de Majorque en 1178 et 1197. Le pape Clément IV, en offrant la couronne des Deux-Siciles à Charles d'Anjou, comte de Provence, provoqua pendant plus de deux siècles un transit d'hommes et de marchandises largement accru sur la plage de Saint-Mandrier, ce qui conféra d'autant plus d'importance à son prieuré. Avec l'avènement de Henri IV au trône de France, la marine d'État prit une extension qui nécessita notamment l'ouverture d'établissements hospitaliers pour recevoir les marins malades, soit au retour des campagnes de guerre, soit lorsqu'ils revenaient des pays lointains où les navires se contaminaient si souvent. Saint-Mandrier se présenta à l'esprit de l'autorité militaire comme un lieu parfaitement disposé par la nature pour être isolé du restant de la population et bénéficiant d'un établissement religieux d'une certaine importance. La première mention sur l'emploi du prieuré de Saint-Mandrier pour le service de l'État remonte à 1669 : au retour d'une expédition de Candie, les équipages et les soldats de troupe, fatigués, furent débarqués et cantonnés pendant un certain temps dans la presqu'île. Lorsque le service des quarantaines fut organisé, on construisit le Lazaret. C'est en 1670 que la création d'un établissement hospitalier pour la marine fut décidée. Pendant le XVIIIe siècle, l'hôpital était ouvert par intermittence. Il devint très vite nécessaire de lui donner une activité continue. Des travaux d'agrandissement furent envisagés dès 1783 ; ils ne furent exécutés qu'entre 1818 et 1830.
© Micberth
     

05:49

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75