TITRE
essai

Continuer
Une question ? Pour joindre Virginie Beaufils le 03 23 20 26 31 !

Mercredi 26 juin 2019

Collection principale

MONOGRAPHIES DES VILLES ET VILLAGES DE FRANCE

Collection fondée en 1987
sur le Net depuis 1997

Recherche d'un ouvrage


Par ville, village :

Par département :

Anthologie sonore (CD)

autres sites







ACCUEIL

L'ABBAYE DE PONTIGNY


Par le baron Chaillou des Barres


Référence : 3521
Date édition : 2019
Format : 14 X 20
ISBN : 978-2-7586-1041-0
Nombre de pages : 270
Première édition : 1844
Reliure : br.

Prix: 35.00€


     Lorsque le vénérable abbé Etienne Harding envisagea de céder au vœu d'Hildebert, prêtre du diocèse d'Auxerre, d'établir une abbaye, la plaine nommée Pontigny était inculte mais elle portait dans son sein les éléments de sa fertilité. Au fond de la vallée baignée par le Serain, le paysage était riant, le sol promettait de devenir fécond sous la bêche laborieuse des hôtes qui allaient s'y fixer. Hildebert y avait construit une métairie qu'il donna ainsi que la terre au milieu de laquelle elle était bâtie. L'évêque d'Auxerre applaudit à cette fondation et Guillaume III, comte de cette ville, de Nevers et de Tonnerre, lui promit appui et protection. L'abbaye bénéficia de plus de trois cents donations. Beaucoup d'entre elles n'eurent pour motif et condition que le vœu de reposer dans ce lieu où la prière était, pour ainsi dire, non interrompue. Cette ambition grandit d'autant plus que l'église accueillit la sépulture de plusieurs personnages illustres. Les donations cessèrent au XIVe siècle lorsque l'usage d'y enterrer les personnes étrangères au monastère fut aboli. Parallèlement, la renommée de Pontigny fut consolidée par la présence des trois prélats les plus illustres qui s'assirent sur le siège de Cantorbéry. Le premier fut Thomas Becket qui, banni par Henri II d'Angleterre, y trouva asile durant deux ans. Louis VII, puis Philippe Auguste visitèrent l'abbaye et concédèrent aux moines des chartes qui assuraient leur protection contre la convoitise des seigneurs voisins ou qui leur octroyaient de nouvelles libéralités. Il était alors interdit de laisser pénétrer les femmes à l'intérieur des monastères. L'abbé Jean fut fortement blâmé dans le chapitre général de 1205 parce qu'il avait autorisé la reine Adèle, fille du comte de Champagne et femme de Louis VII, ainsi que d'autres dames de la cour, à entrer pour écouter un sermon et assister à une procession dans le cloître. Les évêques intervinrent en faveur de l'abbé qui ne fut condamné qu'à une interdiction temporaire et six jours de pénitence. Par une bulle d'Innocent III, la reine put cependant plus tard reposer en paix dans le sanctuaire élevé par la munificence de son père. Le 9 juin 1247, la famille royale avec à sa tête saint Louis, tous les nobles d'alentour et les ecclésiastiques de tous les rangs assistèrent à la translation du corps d'Edme Rich, ancien archevêque de Cantorbéry, mort six ans auparavant et canonisé par Rome. De nouveaux liens qui se traduisirent en actes de générosités pour l'abbaye s'établirent entre l'Angleterre et Pontigny. Ils persistèrent jusqu'en 1532.
© Micberth
     

05:49

   RECHERCHE

Mon panier           


(Panier vide)


LA PRESSE EN PARLE

Nos principaux libraires

Adresses utiles

LE LIVRE D'HISTOIRE
LORISSE
Place du Château
02250 AUTREMENCOURT
à Paris
(courrier exclusivement)
67, Rue Saint-Jacques
75005 Paris

Service libraires :
Virginie Beaufils
Tél : + 33 (0)3 23 20 26 31
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
lorisse@wanadoo.fr

LE LIVRE D'HISTOIRE
HISTOIRE LOCALE
2, Petite Rue
02250 AUTREMENCOURT

Service clients :
Annick Morel
Tél : +33 (0)3 23 20 32 19
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75
livre-histoire@wanadoo.fr

Direction tutélaire :
Virginie Micberth

Direction technique
Charles Cormery
lorisse.tech@wanadoo.fr
Fax : +33 (0) 3 23 20 31 75